L’UE rouvre ses frontières aux ressortissants

Après plusieurs mois de paralysie, l’Europe commence à voir le bout du tunnel. Malgré quelques alertes de recrudescence dans certains pays, l’UE persiste et signe. Début mois de juillet, les frontières européennes rouvrent à nouveau, une réouverture qui se veut toutefois prudente et progressive.

Les ressortissants européens à nouveau libre de circuler

Fin juin, les Etats membres de l’UE ont décidé de rouvrir les frontières. Peuvent à nouveau librement circuler au sein de l’espace Schengen les ressortissants des Etats membres. Vous pouvez aller en Espagne, au Portugal, en Suisse mais aussi au Royaume-Uni sans restriction. Malgré toutefois la levée de la restriction, de nombreux Français se sont déjà résigné à passer leur été dans l’Hexagone.

Une ouverture élargie à 15 autres pays

L’UE a également élargi la mesure à quelques pays. Les liaisons vers l’Algérie, le Maroc, le Canada ou l’Uruguay sont à nouveau possibles. Même les ressortissants chinois peuvent à nouveau rallier l’Europe. En outre, l’UE s’engage à évaluer tous les 15 jours la possibilité d’inscrire sur la liste des pays autorisés de nouveaux Etats. L’examen porte notamment sur le taux de contamination qui doit rester inférieur à 16 sur 100000 habitants.

Les Etats-Unis toujours sur la liste noire

Avec un taux de contamination particulièrement élevé, les pays comme les Etats-Unis, la Russie et le Brésil restent sur la liste rouge. La restriction est maintenue pour ces derniers. Cet été, nous ne verrons probablement pas d’Américains sur nos plages.

Une réouverture toutefois à sens unique

Certes l’Europe rouvre progressivement ses frontières. Pour autant, il reste encore difficile pour les ressortissants européens d’envisager une destination en dehors de l’Europe. A titre d’exemple, l’Algérie, un des Etats figurant sur la liste autorisée, refuse encore d’accueillir des ressortissants étrangers. Il en est de même pour le Canada qui maintient la fermeture de ses frontières, au moins jusqu’au 31 juillet.

La décision de rouvrir les frontières répond à une nécessité impérieuse. Les trois mois de confinement ont en effet mis à genoux l’économie européenne. Grâce à cette réouverture, l’UE espère au moins sauver la saison touristique du mois de juillet à septembre.