Citoyenneté & participation

Publié le par Julien GOUPIL

Citoyenneté & participation
Toute personne a le droit de prendre part librement à la vie culturelle de la communauté, de jouir des arts et de participer au progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent.
DUDH, article 27

La participation à la vie politique et culturelle est un droit de l’homme fondamental que reconnaissent plusieurs traités internationaux en matière de droits de l’homme, à commencer par la Déclaration universelle des droits de l’homme, qui prévoit le droit de prendre part à la direction des affaires publiques de son pays et à des élections libres, le droit de prendre part librement à la vie culturelle de la communauté, le droit à la liberté de réunion et d’association pacifiques et le droit de s’affilier à des syndicats. La participation est également un principe clé des droits de l’homme et une condition à l’exercice effectif de la citoyenneté démocratique par tout un chacun.

La participation est aussi un des principes directeurs de la Convention européenne relative aux droits de l’enfant. Ce traité affirme que l’enfant (tout être humain âgé de moins de 18 ans) a le droit d’être entendu lorsque les adultes prennent des décisions le concernant, le droit d’exprimer librement son opinion sur toute question l’intéressant, les opinions de l’enfant étant dûment prises en considération eu égard à son âge et à son degré de maturité. L’enfant a également droit à la liberté d’expression, de rechercher, de recevoir et de répandre des informations. La Convention reconnaît le potentiel des enfants d’influer sur la prise de décisions les concernant, de partager des opinions et donc de participer en tant que citoyens et acteurs du changement.

L’accès au droit à la participation passe par la jouissance de tout l’éventail des droits de l’homme. Une santé médiocre, un faible niveau d’instruction, les restrictions imposées à la liberté d’expression et la pauvreté, notamment, pèsent sur notre capacité à participer au processus et structures qui nous concernent, nous et nos droits. De la même façon, sans la participation, il est difficile de bénéficier de nombreux droits de l’homme. C’est grâce à la participation que nous pouvons construire des sociétés basées sur les droits de l’homme, renforcer la cohésion sociale, faire entendre notre voix aux décideurs, induire des changements et, finalement, être les sujets et non les objets de nos propres vies.

Sources : http://www.coe.int/fr/web/compass/citizenship-and-participation

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article