Intelligence collective, si on s’y mettait ?

Publié le par Julien GOUPIL

Intelligence collective, si on s’y mettait ?

Article suite à l'intervention de Julien GOUPIL lors des Universités d’été de la comm du DD :

Sujet de l'intervention : L’Agenda 21 est aujourd’hui un véritable outil de cohérence et coopération au niveau territorial, qui va vivre une révolution numérique. Comment peut-on utiliser internet et les réseaux sociaux, à l’heure du numérique et des générations Y et Z, pour mieux impliquer les parties-prenantes du territoire (citoyens, entreprises, associations…) dans la co-production de l’Agenda 21 ?

Ce thème d’intervention est l’occasion d’un post introductif à la notion de co production et plus largement à la notion d’intelligence collective. Introductif car cette notion reste à construire sur le territoire français et que très peu de retours d'expérience sont aujourd'hui disponibles.

La connaissance de chacun n’est-elle pas limitée à une perception partielle cantonné à son propre environnement ?

Face à ce questionnement le principe d’intelligence collective s’impose.

Retour sur la définition d’intelligence collective : capacité cognitives d'une communauté résultant d'interaction entre ses membres dans la perspective de créer une conscience commune et de proposer des solutions concrètes.

Cette notion reste relativement récente et peu expérimentée en France où l’on privilégie souvent les consultations sous forme d’enquêtes, de réunions, d’ateliers participatifs qui, force est de la constater, souffre trop souvent d’un problème de mobilisation. Ces principes de communication descendante ont fait leur temps et doivent s’ouvrir à plus d’espaces synergiques.

Les grands avantages de la constitution d’une communauté intelligente sont de disposer d'une intelligence partout distribuée sans cesse valorisée et agrémentée, coordonnée en temps réel. L’intelligence collective exige la constitution d’une communauté citoyenne active. Cette communautarisation favorise et encourage la participation et l'interaction.

Mais comment créer une communauté citoyenne ? Si la question reste encoure ouverte (chers contributeurs et lecteurs n’hésitez pas à soumettre vos réflexions) nous proposons ci-après 8 critères fondamentaux :

  • Volontariat
  • Autonomie chacun est responsable de sa propre action
  • Libre appartenance
  • But communs
  • Règles identiques pour tous
  • Démocratie avec recherche de vote et de consensus
  • Régulation avec système d'évaluation, de contrôle, d.optimisation
  • Partage d'expérience et de pratiques
  • Valorisation

Subsiste de nombreuses questions :

Comment créer une communauté éclectique éloignée de la communautarisation générationnelle, sociale ou politique? Quel échelon territorial est-il viable? Quels outils sont les plus favorables à l'émancipation d'une telle dynamique?

La tonalité :

Il semble également nécessaire d'aborder la question du ton à employer. Le cyber espace est un espace d'expression qui dispose de ces codes. Aussi pour mener à bien un projet de communauté intelligente, il est en tout état de cause nécessaire de sortir des principes politiques, technocratiques bref archaïques (nous prenons de grands risques…)

Quelques citations pour alimenter la réflexion …

Margaret Mead Anthropologue : « Il ne faut jamais douter qu'un petit groupe de citoyen réfléchis et engagés soit capable de changer le monde. En fait c'est la seule chose qui ait jamais réussi

Omnia Marzouk Présidente d'initiatives et changement : « Rien de durable ne peut se construire sans la volonté des gens à vivre différemment en illustrant eux même les changements qu'ils veulent voir dans la société.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article