Les Français, leurs élus et le développement durable

Publié le

Les Français, leurs élus et le développement durable

Quelle importance les Français accordent-ils au développement durable ? Comment jugent-ils l’action de leurs élus en la matière? Face aux difficultés économiques, le respect de l’environnement a-t-il encore une place ? C’est pour apporter des éléments de réponse à ces questions, à l’approche des élections municipales de 2014, qu'a été conduite l'enquête Auxilia/OpinionWay portant sur les Français, leurs élus et le développement durable.

Les citoyens placent cette thématique au cœur de leur choix pour les élections municipales de 2014 avec 59% des personnes interrogées déclarent que le développement durable pèsera dans leur vote aux prochaines élections.

Près d’un Français sur deux pense que son maire n’en fait pas assez en matière de développement durable.

Parmi les attentes des citoyens, 30% souhaite que leur commune sensibilise les enfants au développement durable dans les écoles et 24% qu'elle aide à réduire et à mieux trier ses déchets.

Une meilleure connaissance des problématiques de développement durable

Premier enseignement de cette étude, le terme développement durable rentre peu à peu dans le vocabulaire et dans les habitudes des Français. 97% des répondants ont déjà entendu parler du développement durable, même si 40% admettent ne pas bien savoir de quoi il s’agit. Des trois piliers du « dd », c’est toujours la protection de l’environnement qui est jugée primordiale, devant l’équité sociale et l’amélioration des conditions de vie.

Une majorité des répondants affirme également avoir accompli des écogestes au cours du dernier mois: trier des déchets (90%), réduire ses consommation d’énergie (85%) d’eau (81%), de produits jetables (77%) mais aussi opter pour un mode de transport plus respectueux de l’environnement que la voiture (53%) ou acheter des produits qui portent un label bio ou équitable (50%)

Une solution anti-crise

Malgré les difficultés économiques, les Français n’envisagent pas le développement durable comme un sujet secondaire. « Les Français, y compris parmi les classes sociales les plus défavorisées, envisagent aujourd’hui le développement durable comme une réponse aux crises : environnementale bien sûr, mais aussi sociale et économique, et la nouveauté se situe là »

57% considèrent qu’il faut à l’avenir privilégier le respect de l’environnement même si la croissance économique doit en pâtir. 70% déclarent que la mise en place d’une politique de développement durable est source d’économies et facteur d’innovation, et seulement 29 % considèrent que la mise en place d’une politique de développement durable induit forcément des dépenses plus élevées.

Les élus attendus au tournant

S’ils estiment que le développement durable est avant tout l’affaire des citoyens (53%), ils attendent beaucoup de leurs élus et 48% estiment que leur maire actuel n’en fait pas assez.

Source échoplanète

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article