Etape 3 : La sensibilisation, étape ou finalité?

Publié le

 Etape 3 : La sensibilisation, étape ou finalité?

« Adhérer, ce n'est pas admettre une idéologie. C'est entrer dans un être collectif et développer en soi une seconde nature ». Jean Duvignaud

La sensibilisation crée l'électrochoc et encourage les réactions. Elle interpelle et a pour principale vocation d’éveiller l’intérêt et de stimuler la réflexion des différentes cibles. Elle ne suggère donc qu’une information sommaire et percutante dont la vocation est d’engager la prise de conscience. Si la sensibilisation peut permettre de faire évoluer les comportements, elle ne permet pas le changement d'attitude.

Changement de comportement et changement d'attitude...une nuance?

Arrêter la cigarette mais fumer la pipe, c’est un changement de comportement alors qu’arrêter la cigarette, la pipe, le cigare… correspond à un changement d'attitude...

Tout changement d’attitude présuppose trois choses : être conscient de ses actes et de leurs conséquences, savoir que des solutions de remplacement existent, s’approprier ces alternatives.

Ce processus est donc relativement long, complexe et progressif. Il exige d'intégrer en plus de la sensibilisation un travail d'information pédagogique, de participation, de promotion et d'éducation (voir les prochains billets). C'est le maillage logique des ces différentes étapes qui permettent des résultats significatifs dans le changement d'attitude des citoyens.

Sensibiliser ce n'est pas faire peur c'est interpeller. L'approche anxiogène, catastrophiste ou culpabilisante s'avère souvent peu fructueuse. Décrire le futur de manière catastrophique, comme un mur sur lequel nous allons buter entraîne la résignation et donc, la démobilisation.

Publié dans Développement Durable

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article