Communication du développement durable : entreprises et collectivités, une différence complémentaire?

Publié le

Communication du développement durable :  entreprises et collectivités, une différence complémentaire?

Sans rentrer dans la caricature nous pouvons constater qu’initialement l’enjeu majeur de la communication sur le thème du développement durable constitue pour les entreprises un positionnement vecteur d’une spéciation identitaire et de la construction d’une image participant à la pérennisation ou à la conquête de marchés. Il ne semble pas pour autant approprié de stigmatiser l’ensemble des entreprises en dénonçant un Greenwashing général. Car si cet effet pervers n’est pas tout à fait révolu, on observe dans les entreprises une vraie prise en compte de la notion de développement durable d avec notamment l’émergence de la notion de Responsabilité Sociétale des Entreprises. Notons tout de même que ces évolutions sont souvent motivées et accompagnées d’initiatives ou de dispositions légales qui émanent des acteurs publics.

La vocation fondamentale des entreprises face au développement durable n’est donc pas de diffuser et d’inciter la mutation des attitudes mais plutôt d’afficher leur propre changement et leurs engagements dans la perspective d’étendre leurs marchés et de valoriser leur image, sous la forme de ce que l’on pourrait appeler «marketing vert ».

En bref, pour les entreprise le développement durable tient plus de l’axe que de l’objectif de communication.

L’enjeu pour les collectivités semble plus sensible. Les collectivités territoriales sont des structures administratives qui doivent prendre en charge les intérêts de la population d’un territoire donné. Ainsi, leur vocation majeure est d’œuvrer en faveur de l’intérêt général.

On ne peut pas s’étonner, de constater aujourd’hui leur intérêt voir leur préoccupation pour un développement durable qui est aujourd'hui, par conséquent, envisagé comme un véritable projet politique. Seulement, cet engagement ne sera jamais efficace sans l’adhésion éclairée et la participation active des citoyens et de l’ensemble des parties prenantes du territoire.

Dès 1992 la déclaration de Rio évoquait le rôle des collectivités dans le développement durable : "La meilleure façon de traiter les questions d'environnement est d'assurer la participation de tous les citoyens concernés, au niveau qui convient. Chaque individu doit avoir dûment accès aux informations relatives à l'environnement…, et avoir la possibilité de participer aux processus de prise de décision. Les Etats et collectivités doivent faciliter et encourager la sensibilisation et la participation du public en mettant les informations à la disposition de celui-ci.".

Dans cette perspective les collectivités doivent assumer prescription, information, sensibilisation, éducation en vue de pouvoir participer à la mobilisation et l’évolution des attitudes de l’ensemble des acteurs du territoire.

Sachant que tout changement d’attitude présuppose trois choses, être conscient de ses actes et de leurs conséquences, savoir que des solutions de remplacement existent et s’approprier ces alternatives…le challenge ne parait pas des plus évidents.

En bref, pour les collectivités le développement durable tient plus de la mission que de la communication.

Pour conclure ne peut-on pas considérer une certaine complémentarité entre ces 2 enjeux ? Lorsque l'un popularise la notion l'autre l'explique...

Publié dans Développement Durable

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article